Les patterns de Manu

by norman@desiko.com sam., juin 13 2009 02:07

Référence : Blog d'Emmanuel Chenu Il cite 2 exemples de binômage foireux :

  • A+B-B : je viens t'aider, mais en fin de compte ça m'intéresse plus et je me casse
  • A+B-A : j'ai trouvé un pigeon à qui fourguer ma tâche de m....

Et bien nous, on en a un autre, en confirmant ce qu'Emmanuel dit 'il y en a plein d'autres'. Le notre est 'A+B jusqu'à la mort'. On essaye de former les binômes les plus performants suivant le besoin de la tâche car on a beau dire ce qu'on veut, même dans une équipe Agile, il y a toujours des spécialités individuelles. Néanmoins, il arrive que certains binômes soient voués à l'échec et là où l'équipe s'enfoncent, c'est quand elle ne réagit pas. Il faut 'SWITCHER'. Donc quand j'en ai l'occasion, je clame très fort : 'Visez la réussite du projet!'. Le développeur est de nature optimiste et assez têtu, donc la somme de 2 développeurs peut donner un binôme qui rassure toujours son chef de projet et tient absolument à finir la tâche coûte que coûte! Et bien messieurs, vous n'avez rien compris. Il y a le stand-up matinal pour exposer les problèmes, c'est là qu'il faut au minimum intervenir, quand un binôme dépasse les délais et dit que tout va bien, l'équipe se doit de réagir et proposer (forcer) un switch de binôme, il en va du bien du projet. On a donc instauré une sorte de priorité tacite dans le raisonnement : d'abord le projet, ensuite l'itération, ensuite ma tâche. En somme client, équipe, et moi, dans l'ordre.

Tags: , ,